24 avril 2006

un

Ce blog a été crée sur un coup de tête, comme d’autres créent un être humain en un coup de bite.

Il n’ a pas de réel objectif, ne se veut ni militant, ni porteur d’un message précis.

Il s’agit plutôt de redonner aux mots un sens, tandis que chaque jour plus, ils sont occultés par l’image.

Susciter l’ émotion via l’image est aujourd’hui, une chose simple à réaliser en post-prod.

Un bon visuel, une body copie alléchante et c’est parti. Je peux te vendre ta maison, ta femme, ton âme. Mais non, ne nous emballons pas… Avant que l’on en arrive là et que tu appelles ton directeur des ventes, il y a de nombreuses étapes intermédiaires.

Si dénuer de sens, ce blog tu trouveras, thérapie par les mots pour moi concepteur rédacteur narrateur papoteur gladiateur tu auras permis.

Et oui, je m’indigne, et plaint plus un illettré, qu’un aveugle.

Bataille et Fontaine, entre les images et le texte ?

La cohabitation semble aujourd’hui dépasser.

Nous sommes en plein dans la phase totalitaire de l’ image.

Image de toi, image du monde qui t’entoure ?

Un peu de « good bye cellulite » ? Que je te détoure tes bras sur photoshop ?

J’ en ai marre de m’ épiler, de me crèmer, de me coiffer pour tenter de ressembler à un produit mis en vente sur le marché.

Des propos d’ adolescent ? en constante rébellion contre le système. J’ avoue.

C’est l’heure de la « rupture », mon vocable est à la mode : Mr U.M.P prépare toi...

Anecdote : « Villepin sert les fesses, on arrive à toute vitesse ! »

Qu’est ce que ça m’ a fait rire, même moi pédé à mes heures perdues.

Si mon propos te semble décousu, sans trame, sans structure,

C’est parce qu’il est vomi.

Je vomis les mots, je les gerbe.

V

O

M

I

C’est parce que mon esprit sature d’image environnante…

Si mon hypersensibilité est due en grande partie, à une forme de vulnérabilité. Je ne m’en cache pas. Essuyant mes larmes dans mon carré de sopalin.

Si mon mal actuel, vient du fait que je n’ apprécie pas l’instant présent…

Si ma difficulté à vivre est pathétique.

Celle ci est temporaire.

Mais la pseudo-complexité-de-mon-moi est simple. Rien de grave.

Je sais exactement ce qu’il me faudrait pour être heureux.

Amour.

Pourquoi associer le rouge à l' amour ?

- Par convention

Kitsch. Ich bin so kitsch. Mais c’est vrai pure simple gratuit.

Les vacances c’est nul, parce que tu as le temps de penser. De te remettre en question.

Posté par tropdimages à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur un

Nouveau commentaire